Qui suis-je ?

Pierre Risch est un artiste peintre et sculpteur à la démarche singulière.
Ce diable d’homme sait tout faire, à lui tout seul il est une encyclopédie des Arts de la main. Virtuose de l’aquarelle, il est aussi le Maître du pastel. Pendant un demi-siècle Pierre Risch a rénové, revivifié, réinventé ces deux parents pauvres de l’art en leur rendant leurs lettres de noblesse. Avec un égal bonheur il pratique l’art de la lithographe sur pierre, de la gravure et de la sculpture.
Dans le domaine du design Pierre Risch collabore régulièrement avec de grandes maisons de luxe.
Il est référencé au Bénézit et fait Chevalier des Arts et des Lettres.

Voir la biographie complète

La Genèse

1951

Placé en pensionnat à l’âge de huit ans par une assistante sociale, suite au divorce de mes parents qui n’en finit pas et durera sept longues années, j’ai la chance d’avoir une institutrice qui m’encourage à dessiner et à peindre.
Etais-je prédisposé ? Sans doute…
En tous cas, de ma prime jeunesse, naîtra une vocation qui restera intacte toute ma vie.

AQUARELLE ORIGINALE FANEUSE

1965

De temps à autres, j’ai eu le bonheur d’être entendu, entre autres, par Madame Christine Debrie, conservatrice du musée Antoine Lécuyer, considéré comme le musée du pastel en France, ou par Monsieur René Monory, Président du Sénat, qui mettra à ma disposition la totalité de l’orangerie du Luxembourg pour présenter une rétrospective de mes œuvres.

1987

A force d’expositions didactiques, sans aucune aide, sans aucune subvention, j’ai éduqué et encouragé une nouvelle génération d’artistes, d’étudiants et de professeurs d’art.
J’ai organisé des expositions solo de mes pastels à travers le monde, New York, Los Angeles, Abu Dhabi, Oslo, Genève, Bruxelles, Paris etc…
Dans la plupart des expositions j’ai éduqué, instruit et partagé mon savoir d’une manière désintéressée, pour la pérennité de ce que je considère comme le plus beau matériau existant mis à la disposition d’un artiste.

De temps à autres, j’ai eu le bonheur d’être entendu par Chistine Debrie, conservatrice du musée Antoine Lécuyer à Saint Quentin, considéré comme le musée du pastel en France, ou par Monsieur René Monory qui mettra à ma disposition la totalité de l’orangerie du Sénat pour présenter une rétrospective.
Dans ces cas, le grand public s’intéresse, est présent et aime au point de battre des records d’affluence.

2015

Les sculptures créées par l’artiste sont la continuité et le prolongement naturel de son travail sur le jazz, la danse, le mouvement, les mécaniques humaines et sociétales

Les Bad Boys, le street art par Pierre Risch

2021

J’ai voué toute ma vie à la beauté d’expressions graphiques que j’ai renouvelées et régénérées. Je les ai réinventées, promulguées, divulguées auprès du plus grand nombre.

Mission réussie : personne ne peut plus dire aujourd’hui, l’aquarelle ou le pastel, je ne connais pas.